La lance.

by Ed Hartin, trad. Laurence Delorme

La guerre est souvent utilisée comme une métaphore pour désigner la lutte contre l’incendie: le feu étant l’ennemi et le bâtiment en feu,représentant le champ de bataille.En élargissant cette métaphore de la guerre,la lance incendie représente l’arme principale pour le pompier en cas d’attaque offensive du feu. Au début des années 40,le Major G William H Rupertus appartenant au corps des Marines des USA,a écrit l’ouvrage:”mon arme”.La “devise” repose sur une partie de la doctrine de la marine qui souligne le fait que malgré les grades,ou postes occupés,tous les marins sont des fantassins.Le credo du fantassin:prendre soins de son arme et apprendre à s’en servir.Combien de pompiers se préoccupent ils de prendre soins de leur lance et de savoir la maitriser? Beaucoup trop souvent,les pompiers considèrent la lance comme un outil simple qui requiert très peu de pratique pour l’utiliser et ils la laissent de coté jusqu’à sa prochaine utilisation.Prenez une minute et pensez à la lance que vous utilisez!

Connaissance de la lance

Les 20 questions suivantes portent sur les connaissances fondamentales que les SP doivent avoir si ils veulent réellement faire usage de leur première arme durant des opérations offensives en intervention:
1. Quelles sortes de lances sont adaptées sur les tuyaux pré connectés?(combinées ou jet baton)
2. Quels types de lances?automatiques….
3. Quel est le débit?quel débit peuvent elles atteindre?
4. Si le débit peut varié,comment cela est il possible?est ce que le mécanisme utilisé pour changer le débit d’eau se fait librement?
5. Si vous changez le débit d’eau à la lance,sans un changement qui correspond à la pression dans les tuyaux à la pompe,que va t’il se passer pour la pression à la lance?
6. Pour quelle pression la lance a t’elle été conçu?

7. Pour les lances combinées,quel est l’impact de la pression de la lance sur la taille des gouttes?pouvez vous utiliser la lance en variant la pression?
8. Si il y a un débit qui varie,ou une lance automatique combinée,est ce que la taille des gouttelettes change avec le débit?en quoi cela pourrait il être significatif?
9. Quelles sont les capacités maximums de la lance?
10. Pouvez vous nettoyer les débris avec la lance?si oui,comment?
11. De quels types de raccords est équipée la lance?
12. Quels types de valve,la lance possède t’elle?quelle différence cela fait il?
13. Si c’est une lance combinée,possède t’elle des dents/crans fixes ou à rotation?
14. Si la lance est équipée de dents à rotation,est ce que la turbine tourne librement?
15. Est ce que votre lance s’ouvre et se referme facilement lorsqu’elle est sous pression?
16. Vos lances sont elles propres?comment devraient elles être nettoyées?
17. Est ce que vos lances requièrent une lubrification pour assurer un mouvement plus libre de leur mécanisme d’utilisation?
18. En cas de lance combinée,comment réglez vous la lance pour obtenir un jet diffusé?
19. Pour les lances combinées,quel est l’angle maximum d’un jet diffusé?
20. Pour les lances combinées,comment faut il régler la lance pour obtenir un jet diffusé à 40 degrés? Connaitre les réponses à ces questions est nécessaire,mais pas suffisant.En plus de connaitre les caractéristiques d’utilisation des lances et les procédures de maintenance,les SP doivent être capables de maitriser leur lance et de la manier avec dextérité.

Dextérité à la lance.

Sans manquer de respect, une lance est un outil assez justement conçu pour augmenter la vitesse de l’eau et fournir un débit pour la lutte contre le feu. Cependant,pouvez vous :

  1. ajuster un réglage jusqu’à l’angle désiré sans référence visuelle,avant d’ouvrir la lance pour vérifier la position?
  2. donner une impulsion courte ou longue d’eau de sorte que les gouttelettes s’évaporent dans la couche des gaz chauds,et minimiser le contact de l’eau sur les différentes parties du compartiment ou bâtiment?
  3. régler la position jet diffusé/brouillard pour remplir le maximum de volume d’une pièce ou compartiment sans trop d’eau et que cela n’endommage pas les différentes parties du compartiment/pièce?
  4. mettre de l’eau sous forme de jet baton de sorte que le débit sur une surface chaude,”pousse” le refroidissement à son maximum?
  5. reconnaitre d’une manière audible les indicateurs de la vapeur du feu et son impact sur les différentes parties du compartiment/pièce?
  6. ajuster le débit,basé sur les applications et conditions tactiques.
  7. pousser au maximum la capacité et l’efficacité de la lance. ces questions portent principalement sur les lances combinées.si vous utilisez des lances à jet bâton,la possibilité de refroidir les gaz chauds est limitée pour la forme que l’eau prend.Lorsque la possibilité de refroidir les gaz est limitée,quelles techniques pouvez vous utiliser pour avoir un impact concernant” la menace “que représente la couche de gaz chauds?Les connaissances concernant votre lance sont nécessaires mais pas suffisantes.Les pompiers doivent être capables d’integrer des connaissances plus physiques et tactiques tout en recréant une situation d’intervention et des exercices basés sur un travail d’équipe.

Ma lance avec l’accord du Genéral Rupertus et des marines, j’ai adapté la devise du fantassin: ” ceci est ma lance,il y en a beaucoup comme celle là,mais celle ci est la mienne.Ma lance est ma meilleure amie.c’est ma vie.Je dois la maitriser comme je maitrise ma vie.Sans moi,elle est inutile,sans ma lance,je suis inutile.j’utiliserai ma lance efficacement pour mettre de l’eau ou cela est nécessaire.j’apprendrai ses faiblesses,ses forces,ses parties et ses besoins.j’en prendrai soins,je la garderai propre et prête à l’emploi.Cela,je le jure.”

Développer l’adresse à la lance.

Durant les opérations de lutte contre l’incendie,spécialement dans les feux de batiments ou structures,les pompiers font face à des conditions de changement rapides dans lesquelles,la conscience de la situation est critique.Les connaissances de base concernant l’utilisation des EPI et des outils,doivent permettre au pompier de se gèrer d’une façon autonome,ceci lui laissant la possibilité de se concentrer sur des décisions critiques et d’autres taches. Durant des opérations offensives de lutte contre l’incendie,les SP mettent de l’eau pour une ou 2 raisons:

1/refroidir les gaz chauds.

2/refroidir les surfaces chaudes.

Chacune de ces taches requiert une méthode différente pour mettre de l’eau ou cela est nécessaire dans le but d’accomplir le résultat escompté.

* Refroidir les gaz: en général,le fait de mettre de l’eau pour refroidir les gaz chauds,devrait être fait ainsi: La plupart de l’eau déversée doit se vaporiser dans la couche de gaz chauds(pas en surface). Le réglage de la lance doit permettre d’obtenir le maximum de volume et de refroidir les gaz chauds. le défit que doit relever” le porte lance” est celui ci: il n’existe pas une seule façon d’obtenir tous ces résultats.En général,des petites gouttelettes sont plus efficaces que des gouttelettes d’une taille plus large,mais le réglage de la lance dépend de la taille de l’espace/volume et de la température des flammes et/ou des gaz chauds.

*Refroidir la surface:l’exigence pour refroidir les surfaces chaudes est différente que celle pour refroidir les gaz,mais est également simple.La plupart de l’eau déversée doit se vaporiser en contact avec les surfaces chaudes(non pas dans la couche de gaz chauds).Comme dans le refroidissement des gaz,il n’existe pas une seule approche pour satisfaire ces éxigences.En général,pour refroidir une surface,cela requiert une fine couche d’eau sur la surface chaude.Si la surface est extrêmement chaude,l’application de l’eau doit être continue jusqu’à ce que la température soit réduite suffisamment,pour ralentir et arrêter la pyrolyse. Important:l’eau se trouvant sur le sol après l’extinction,ne prouve en rien un” travail significatif”.Une plus grande énergie sera requise pour que l’eau se change en vapeur,pour simplement atteindre sa température.L’application de l’eau doit être efficace mais doit être aussi effective(en minimisant l’eau utilisée et en limitant les dégâts commis par le feu).

Un contrôle efficace et efficient du feu requiert des pompiers ,certaines connaissances:mettre de l’eau sous la bonne forme ou cela est utile(dans las gaz chauds ou sur les surfaces chaudes).Le développement d’une “dextérité” autonome concernant la lance et son utilisation,requièrent une pratique délibérée.Ce n’est pas simplement une répétition de nos connaissances actuelles,mais une continuation dans l’apprentissage de nos capacités actuelles.Une pratique délibérée est particulièrement recommandée pour améliorer la performance des éléments définis.

Original article here.